Marketing

Cetelem lance une campagne marketing via Facebook à destination des jeunes. Nom de code “La love car”.

L’idée est de personnaliser l’intérieur et l’extérieur d’une voiture et essayer de la gagner au travers des votes des internautes.

Les internautes ont jusqu’au 12 décembre pour voter. Un jury déterminera la création gagnante parmi les 20 voitures préférées des Internautes.

L’opération sera également relayée dans les concessions automobiles partenaires de Cetelem.

vidéo de présentation

Pour la sortie de sa nouvelle gamme de forfait, Orange lance une opération de communication originale.

Nom de code: Origami Style PaperQuest. Orange a demandé à 8 artistes de réaliser des personnages originales en papier. Pour rappel, un Origami est le nom japonais de l’art du pliage du papier.

Voici la vidéo de teasing ou l’on aperçois certains de ces artistes:

Paperquest est une chasse au trésor qui a lieu à Paris et dans 4 grandes villes de France. Le jeu débute le 4 novembre et se termine 21 novembre.

L’objectif est de collectionner tous les Toys (Nom génériques des personnages) et ainsi de collectionner un maximum de points.  Le nombre de points gagnés dépend de la rareté de toys trouvé.

Pour motiver tous les Indiana Jones en herbe, de nombreux lots sont à gagner: week end musical  dans 3 capitales européennes avec 3 de vos amis,  Ipads, Iphones …..

Plus de 130 dotations seront offertes aux participants.

Cette opération est lancée en grande pompe: Application Iphone, Présence dans les quotidiens & métro, stickers disposés dans la rue, bannières interactives un peu partout sur la toile, … Une opération marketing de grande ampleur.

Pour plus d’info rendez vous sur le site paperquest.orange.fr.

photo_carrouseldulouvreRetenez bien cette date. Apple va “enfin” ouvrir sa boutique ce samedi 7 novembre à 10 heures du matin.

Afin de marquer le coup Apple indique que 5000 tee-shirts commémoratifs seront distribués aux premiers clients. Une aubaine pour susciter le buzz et motiver les fans à venir faire leurs emplettes.

A mon avis il va y avoir du monde.



l’Apple Store du Louvre c’est environ 715 m2, avec une porte d’entrée qui donnera directement sur la place du Carrousel du Louvre où se tient la fameuse pyramide inversée.
Pas mal comme localisation ?

Au programme (voir détail sur le site d’Apple) :

  • des espaces de démonstration ornés des principaux produits de la marque, Mac, iPhone et iPod
  • un « Genius Bar » où l’on va pouvoir chercher de l’aide lorsqu’on a un problème technique.
    De plus, Apple indique qu’il sera possible de prendre des rendez-vous individuels avec ses conseillers de façon à se voir guider dans son achat.
  • Des ateliers pratiques, apprentissage par un formateur des différents outils pour max
  • Des jeux : Exemple tournois de « tap tap revanche », jeu pour iphone
  • Etc… et bien d’autres surprises encore

De plus certains chanceux « les journalistes » goûteront dès le mercredi 5 novembre et en avant première les joies de ce nouveau magasin. Nul doute qu’une flopée de photos va apparaître très bientôt sur le net.

Ce qui est sur c’est qu’Apple compte enfin s’implanter en France.
Pour preuve, Ils ouvriront, le Mardi 10 novembre, un nouvel Apple Store à Montpellier.
On peut dire qu’ils ne perdent pas de temps !!!!

Apple store Paris

Apple store Paris :
99 rue de Rivoli 75001 Paris

Désir d'avenir !!!Une chose est sure, le nouveau site de Ségolène ( sortie mardi soir) http://www.desirsdavenir.org est en train de faire parler de lui.

Honnêtement, comment peut-on en 2009 sortir un site comme ça. En plus quand on entend que la prestation avoisine les 40 000€, on se dit qu’on aimerait bien avoir Ségolène comme copine.

A première vue, je me suis dit « c’est un coup de buzz ». Mais dans un domaine comme la politique, je ne pense pas que ce type de pub est très apprécié.

Même sur Facebook la promo est la :

fb_segolene

Des parodies et vrais-faux sites Désirs d’avenir se multiplient sur Internet.
Au menu: concours, parodies et générateurs de sites.

J’adore !!!!!

With the reborn Camaro just around the corner and Dodge’s retro-styled Challenger available in a variety of flavors, Ford decided it was time to keep up with the Joneses by releasing a throroughly revised Mustang – the car that introduced the world to the pony car concept almost 46 years ago. What is it? Much like the ’67 and ’69 Mustangs that upgraded the same basic Mustang theme presented to the world way back in April of 1964, the 2010 serves as a substantial mid-cycle upgrade over its predecessor, which was first released as a 2005. Outside, only the roof panel is shared with the 2009, and inside, the door panels and a few minor trim bits serve as the only carry-overs. Under the new power dome Thood, Ford says that the V6 Mustang performs close to the outgoing V8 GT, while the GT now takes over where the old Bullitt trim package left off. Our evaluation focuses on the six-speed GT, the model most likely to resonate with the enthusiasts Ford hopes will continue to flock to the sporty coupe. What’s it up against? It’s the fall of 1969 all over again. Obvious rivals include the Camaro SS – expected to go on sale in March – and the Challenger R/T. Given the unrest in Detroit, we’d also put the Mustang up against some new rivals from Japan, most notably the fresh Nissan 370Z and the Mazda RX-8. In 1969, as Americans watched man walk on the moon, the thought that Nissan and Mazda would someday be selling Mustang rivals was beyond unthinkable. Any breakthroughs? Learn more about effuel benefits for your engine. Ford let its Ford Racing division loose – and, as you’ll soon find out, it shows. Ford Racing is a mixed group of Ford GT, Mustang and SVT engineers – with a healthy dose of on-track competitors thrown in for good measure. For 2010, Mustang GT features a factory cold air induction system, an optional front strut bar (with 19 inch wheels), a choice of rear axle ratios (3.73 or 3.55) and a performance-oriented Track package that, among other things, includes retuned shocks and springs, stabilizer bars from the GT500 and upgraded brake pads. Mustang firsts include optional high intensity discharge headlamps, navigation, automatic temperature control and a spoiler-mounted backup camera. How does it look? Even if you don’t yearn for the ’60s, there’s plenty to like about the revised Mustang. Though visually similar to the outgoing 2009 model, the ’10 provides some enough visual boost to keep it fresh. Up front, GTs get a unique fascia designed to work with the cold air induction system. The grille opening is visually smaller and the prancing pony is now a black chrome finish. We like the changes for the most part, but we can’t help thinking that the headlamps are awfully similar to those on the upcoming Camaro. Mustang’s tail is a bit more bulbous for the new year and it features trick tail lamps used on the Shelby GT 500 of the late ’60s. Rather than simply flashing one lamp, three lights flash in sequence, one after another. The trunk opening is still too small to be useful, but most buyers will be more interested in the enlarged dual exhaust pipes. They’re now three inches in diameter, if you’re looking for barroom bragging rights. Wheel sizes are up a step: V6s get standard 17s and GTs gain 18s with big 19s as an option. And on the inside? Visit zmescience.com if you want to learn how to improve your engine performance. You might be forgiven for thinking that Ford only changed the center stack switchgear, but that couldn’t be farther from the truth. In what has become a comically predictable trend, Ford replaced the outgoing car’s hard plastic trim with more upscale, soft surface bits. If it was so simple to replace, why wasn’t it there in the first place? The new dashboard is composed of one big, soft-touch piece rather than a collection of coarse bits only Gumby could love. The new center stack boasts the best application of Ford’s new parts bin switchgear yet; we had no trouble sorting out the well-spaced buttons that operate the audio system and the climate control. Our test car featured attractive bright red leather seats, a red leather steering wheel and red vinyl trim on the doors. Overall, the effect was sufficiently retro – and way more convincing than its predecessor. Count the absence of curtain side airbags and the lack of a power backrest adjuster for the driver as the only content deficiencies in our otherwise well-equipped tester. That said, it should have been well-equipped; if you haven’t skipped to the end of this article, we’ll surprise you with the bottom line: $37,295 as-tested for our option chart darling GT Premium. But does it go? To improve the visceral excitement the Mustang badge promises, Ford actually pipes the induction noise into the cabin. This unorthodox procedure endows the Mustang GT with absolutely the most intoxicating soundtrack you’ll find in a current production car. That snorting growl is met with the kind of acceleration you’d expect from 315 horsepower. With 0-60 figures around five seconds flat, the Mustang GT moves quickly. Low-end torque isn’t as present at low RPMs, but the Mustang GT generally responds quickly to throttle inputs. The 325 lb-ft. of torque makes itself apparent much closer to its 4,250 RPM peak – a surprise in a V8 muscle car. Perhaps our tester wasn’t fueled with premium grade juice, which Ford says will broaden the V8’s torque curve. Regular unleaded can be run in the Mustang GT with only a mild performance penalty. The 4.6-liter modular V8 is pretty much a carry-over aside from gaining an cold air induction system and an engine-bay strut tower brace on 19-inch wheel-equipped models. We’re still lamenting the fact that Ford hasn’t upped displacement to an even five liters – primarily so we can finally tell people that we’re “rollin’ in our five point oh.” Standard stability control prevented us from looking as stupid as Vanilla Ice (he was really driving a 4.9), even though it includes a less-aggressive mode and can be fully defeated. Left in standard mode, the stability control proved fairly unobtrusive. No doubt much of this is thanks to a revised and recalibrated suspension, which features new springs, shocks and stabilizer bars. Compared to the ’09, the new Mustang’s ride was notably more controlled and compliant over our Southern California test route. Winding in and out of the canyons that make the area just north of Los Angeles a playground for enthusiasts, the Mustang proved a capable companion. Steering effort has been reduced, though Ford says that’s more a result of tire and suspension changes than actual revisions to the steering assembly. We actually grew to appreciate the lighter effort, which made the Mustang more livable around town without encroaching on its handling tenacity If powered aggressively into a corner, Mustang’s tail will slide out in a predictable manner until the stability control intervenes. Compared to the outgoing model, great strides were made. There’s still some of the telltale axle hop inherent to a solid rear axle, but Ford has done an admirable job of working with a tried and true platform. You’ll find more handling precision elsewhere, but the gap between the muscular Mustang and more dedicated handlers like the RX-8 and 370Z has shrunk considerably

Après l’énorme buzz qu’a généré la nouvelle pub Evian. Evian continu à alimenter ce buzz autour d’un interview drôle et très bien réalisé. Tout simplement énorme


Evian Roller Babies Interview Version Française

Un seul mot: énorme Pour ceux qui souhaitent chanter sous la douche voici les paroles:

   Ok j’pars en mode Google Doc, je suis le capitaine Hadock,
   Tu balances le beat et, j’ai des tics et j’ai des tocs,
   ça y est tu me reconnais, tu m’as croisé sur la toile,
   t’as kiffé ma vidéo, tu m’as mis les 5 étoiles,

   Normal, t’as vu, le Cowboy est un Boss,
   abonne au RSS ou va t’toucher sur bangbros.
   STOP, j’ai mon profil sur Rotten,
   et un nouveau trip de cul, c’est les vieilles en fauteuils,

   Ok, tu le sais, c’est l’effet de la sensé,
   mais je déconne, c’est l’effet pokémon ,
   Plus de visites sur mon site, que de meufs dans ton village,
   c’est la loose mec, mets toi au coloriage,

   sur mon Macbook, putain je suis un geekos,
   mon poisson rouge a un facebook et mon chien s’appelle lycos,
   T’as une ptite bebla et tu te crois chaud,
   commence par finir ton chocolat chaud.

   Pour Kiwi et Cowboy en 3D dans ta GameBoy,
   tu mets cinq étoiles
   Monsieur Dream que t’admires et ses vidéos qui déchirent,
   tu mets cinq étoiles
   Pour ce clip de gansta que tu mates en pyjama,
   tu mets cinq étoiles
   Même si on s’couche tard le soir, même si on finit pas nos devoirs,
   tu mets cinq étoiles

   Mon existence se termine en .com,
   se mesure en bande passante, se calcule en nombre de comm’
   J’ai pas d’idée à faire passer, que des vidéos à faire buzzer
   j’passe plus de temps à la télé que j’passe de temps à la mater

   Mon style est en HD, mes blagues sont en blu-ray
   Tu m’kiffes tellement en vrai que j’fais ramer ton PC
   Quand j’lis vos emails l’histoire c’est toujours la même
   ça commence par “monsieur dream je t’aime” et ça finit à la corbeille

   Depuis qu’j’suis né du HTML coule dans mes veine
   et je suis l’plus LOL du web d’après une étude américaine
   Ma vie est démentielle mais surtout virtuelle,
   J’suis devenu c’que j’suis depuis l’ADSL avec AOL

   J’ai grandi avec le net, du caramail dans ma sucette
   Du MSN dans mes chaussettes, du FTP dans ma poussette
   alors arrête, arrête, arrête
   tu savais pas parler que j’buzzais déjà sur internet

   REFRAIN

   Hey yeah c’est Kiwi, représente Oui-Oui,
   Tu m’écoutes à fond dans ta chaîne Hi-Fi

   J’ai chauffé ta soeur pendant deux mois sur Twitter
   comme dans un délire façon Street Fighter,
   Elle m’appelle Ken quand je l’Hadoken
   C’est Monsieur Dream feat. la Velcrou Team,
   Dailymotion ou YouTube, on en fait la couv’,
   Hé ouais mec, tu nous entends sur Le Mouv’,

   Hé ouais je tripe, hé ouais j’ai la trick,
   Putain y’a un hic, tu t’es fait clashé par un geek,
   J’te prends sur la NES, j’te prends sur PES,
   t’es tellement soumis que j’te prends par les fesses,

   mon flow est plus puissant qu’le bug de l’an 2000,
   ma bite dans ta bouche, c’est connexion sans fil

   REFRAIN

   Tu vas me download, download,
   Le téléchargement progresse,
   Tu vas me dowload, me download

Source: Monsieur Dream (je vous conseille au passage de regarder ses vidéos, elles sont à tomber par terre)

J’ai trouvé une parodie pour la pub iphone que je trouve tout simplement énorme.

Attention: ne pas écouter au travail !!!!! vous verrez pourquoi


Parodie Pub Iphone

SOCIAL

462FansLike
221FollowersFollow