Tags Posts tagged with "social network"

social network

Encore un Nième réseau social me direz vous ?
Effectivement, mais force est de constater que celui ci est en train de grossir à très vite allure.

Crée en 2010 par Paul Sciarra, Evan Sharps dans la Sillicon Valley.le site a généré en janvier plus de trafic que Google+, LinkedIn et Youtube réunis (Source Mashable)

Autre statistique, la croissance phénoménale détaillée par TFI:

le profil de ce nouveau réseau social est aussi atypique que l’est la croissance de son audience. La hausse de trafic sur Pinterest, ces dernières semaines, est plus élevée que celle jamais connue sur Facebook ou Twitter : + 4.000 % en l’espace de six mois. Sur ces quatre dernières semaines, Pinterest a attiré plus de 20 millions de personnes à travers le monde (mais à peine 100.000 en France).

Ok c’est bien beau mais ça sert à quoi ?

Pinterest est l’abréviation de Pin (épingler) et terest (pour interest).
Le principe est assez simple, vous épinglez des images ou vidéos intéressantes sur votre tableau de bords classés par catégorie.
Les utilisateurs s’abonnent entre eux pour suivre les infos des autres membres. Concept similaire à Twitter.

La prise en main est assez facile et les fonctions virales avec Facebook, twitter, …sont bien sûr mise en avant.
Pinterest introduit également une nouvelle notion le “Repin” l’équivalent du retweet pour Twitter.

Sans être révolutionnaire, Pinterest présente une nouvelle version d’agrégation et de partage du contenu.
Avec un design et une ergonomique très travaillé, les images sont bien mises en avant et on navigue facilement à travers l’ensemble des albums de la communauté.

Leur business model

Alors que Twitter cherche à trouver son business model (il serait bientôt temps :) ), Pinterest l’a déjà trouvé et en plus dès le départ. Tout l’inverse de Twitter ou de Facebook dont l’objectif initial était de se constituer une base importante d’utilisateur.

La plate-forme étant beaucoup utilisée pour mettre en valeur des objets, Pinterest a rajouté un lien vers des e-marchands vendant ces objets. Il prend ensuite une commission sur les ventes effectuées.
Le principe du CPA pour les connaisseurs :)

Par conséquent une bonne opportunité pour les eCommercant de générer du business.

J’aime ou J’aime pas ?

Malgré un trafic et un nombre d’utilisateur de plus en plus important,  j’avoue que pour le moment que je ne suis pas un addict du Pin.
Le concept est en train d’exploser en Amérique reste à voir ce que cela donne en France et si les gens adhèrent à ce Nième réseau social.

Et si l’envie de voir mes premiers pin vous tente,
retrouvez moi sur mon profil Pinterest http://pinterest.com/fischerjonathan/

 

Pour finir, le tutorial vidéo pour comprendre un peu mieux le concept:

Image de prévisualisation YouTube

 

foursquare-logoFoursquare c’est quoi ?

Foursquare est un réseau social. Oui je sais on a déjà Facebook, twitter, youtube, viadeo, etc et ça commence à faire beaucoup.
La différence c’est que Foursquare a été pensé pour les téléphones mobiles (Iphone, Androids et blackBerry).
Ce service mélange les propriétés d’un réseau social et celles d’un système de géo-localisation.

Le principe de Foursquare est de vous permettre, pendant que vous vous baladez, d’indiquer le lieu où vous vous trouvez, de donner ou consulter les avis sur un lieu ou un endroit. Cette information est partagée avec vos amis Foursquare, préalablement ajoutés, ainsi que sur votre compte Facebook et votre compte Twitter si vous décidez d’activer cette option.

Évidemment, ce service est gratuit.

Si un lieu n’apparaît pas dans la liste des magasins, des parcs et des monuments autour de vous (votre téléphone vous localise), vous pouvez l’ajouter et ainsi contribuer au développement de foursquare.

Gagner des récompenses

iphone_badge_lesson1Chaque fois que vous indiquez votre présence dans un lieu, vous gagnez des points. C’est une façon de créer une sorte de jeu entre amis pour inciter les utilisateurs de Foursquare à utiliser de plus en plus le service.

Certains lieux ou certaines actions vous permettront de débloquer des badges. Les badges sont des récompenses ou des trophées qui contribuent grandement au côté addictif et social de Foursquare. Tout comme les points que vous gagnez, chacune de vos actions est partagée avec vos amis.

Outre l’aspect collection, Foursquare mise sur la compétition entre ses utilisateurs. Si vous êtes la personne qui s’enregistre le plus dans un endroit donné, vous en devenez le “maire”. Privilège que vous gardez jusqu’à ce que quelqu’un fasse un plus gros score que vous. Par conséquent, plus vous y allez plus vous avez de chances de devenir “maire”.

Foursquare introduit donc un système de récompense qui jusqu’à présent n’était pas exploité directement via  Facebook ou twitter.

Opportunités pour les entreprises ?

Si vous êtes une entreprise vous avez la possibilité de récompenser vos clients, en leur proposant des offres spéciales lors d’un check in, des réductions toutes les 5 visites (principe des cartes de fidélité), de débloquer un badge on se rendant à un évènement ou à un lieu, etc

Ces récompenses permettent de remercier le visiteur et ainsi fidéliser votre communauté.

Vous l’aurez compris, les possibilités pour les entreprises sont aussi vastes qu’intéressantes.

Les dangers ?

Beaucoup ont déjà évoqué les problèmes relatifs à la vie privée sur  Facebook ou twitter.
A présent, en plus de vous faire tagger (FB), ou d’annoncer ce que vous faite (twitter), vous allez indiquer ou vous vous trouvez ?

Souhaite t’on partager cette information ? tout dépend du contexte et de la personnalité.

Un succès en bonne voie ?

je n’ai pas les dernières infos, mais il semblerait qu’il y ai plus de 750 000 utilisateurs.
Dont 100 000 en 10 jours ( début mars ).
Certains y voient déjà un future facebook / twitter.

Personnellement, j’adhère à 100% à ce concept.
Le service cartonne aux Etats Unis mais pour quand en France ?

Des concurrents ?

En effet on trouve déjà des concurrents potentiels  comme:
Gowalla (US), TellMeWhere (US), Plyce (Fr) ou encore DisMoiOu(FR)

Autant dire que la bataille sera rude mais de nouvelles perspectivement d’évolution se précisent au travers d’investisseurs très intéressés.

Alors Foursquare vous y croyez ?

Foursquare homepage

With the reborn Camaro just around the corner and Dodge’s retro-styled Challenger available in a variety of flavors, Ford decided it was time to keep up with the Joneses by releasing a throroughly revised Mustang – the car that introduced the world to the pony car concept almost 46 years ago. What is it? Much like the ’67 and ’69 Mustangs that upgraded the same basic Mustang theme presented to the world way back in April of 1964, the 2010 serves as a substantial mid-cycle upgrade over its predecessor, which was first released as a 2005. Outside, only the roof panel is shared with the 2009, and inside, the door panels and a few minor trim bits serve as the only carry-overs. Under the new power dome Thood, Ford says that the V6 Mustang performs close to the outgoing V8 GT, while the GT now takes over where the old Bullitt trim package left off. Our evaluation focuses on the six-speed GT, the model most likely to resonate with the enthusiasts Ford hopes will continue to flock to the sporty coupe. What’s it up against? It’s the fall of 1969 all over again. Obvious rivals include the Camaro SS – expected to go on sale in March – and the Challenger R/T. Given the unrest in Detroit, we’d also put the Mustang up against some new rivals from Japan, most notably the fresh Nissan 370Z and the Mazda RX-8. In 1969, as Americans watched man walk on the moon, the thought that Nissan and Mazda would someday be selling Mustang rivals was beyond unthinkable. Any breakthroughs? Learn more about effuel benefits for your engine. Ford let its Ford Racing division loose – and, as you’ll soon find out, it shows. Ford Racing is a mixed group of Ford GT, Mustang and SVT engineers – with a healthy dose of on-track competitors thrown in for good measure. For 2010, Mustang GT features a factory cold air induction system, an optional front strut bar (with 19 inch wheels), a choice of rear axle ratios (3.73 or 3.55) and a performance-oriented Track package that, among other things, includes retuned shocks and springs, stabilizer bars from the GT500 and upgraded brake pads. Mustang firsts include optional high intensity discharge headlamps, navigation, automatic temperature control and a spoiler-mounted backup camera. How does it look? Even if you don’t yearn for the ’60s, there’s plenty to like about the revised Mustang. Though visually similar to the outgoing 2009 model, the ’10 provides some enough visual boost to keep it fresh. Up front, GTs get a unique fascia designed to work with the cold air induction system. The grille opening is visually smaller and the prancing pony is now a black chrome finish. We like the changes for the most part, but we can’t help thinking that the headlamps are awfully similar to those on the upcoming Camaro. Mustang’s tail is a bit more bulbous for the new year and it features trick tail lamps used on the Shelby GT 500 of the late ’60s. Rather than simply flashing one lamp, three lights flash in sequence, one after another. The trunk opening is still too small to be useful, but most buyers will be more interested in the enlarged dual exhaust pipes. They’re now three inches in diameter, if you’re looking for barroom bragging rights. Wheel sizes are up a step: V6s get standard 17s and GTs gain 18s with big 19s as an option. And on the inside? Visit zmescience.com if you want to learn how to improve your engine performance. You might be forgiven for thinking that Ford only changed the center stack switchgear, but that couldn’t be farther from the truth. In what has become a comically predictable trend, Ford replaced the outgoing car’s hard plastic trim with more upscale, soft surface bits. If it was so simple to replace, why wasn’t it there in the first place? The new dashboard is composed of one big, soft-touch piece rather than a collection of coarse bits only Gumby could love. The new center stack boasts the best application of Ford’s new parts bin switchgear yet; we had no trouble sorting out the well-spaced buttons that operate the audio system and the climate control. Our test car featured attractive bright red leather seats, a red leather steering wheel and red vinyl trim on the doors. Overall, the effect was sufficiently retro – and way more convincing than its predecessor. Count the absence of curtain side airbags and the lack of a power backrest adjuster for the driver as the only content deficiencies in our otherwise well-equipped tester. That said, it should have been well-equipped; if you haven’t skipped to the end of this article, we’ll surprise you with the bottom line: $37,295 as-tested for our option chart darling GT Premium. But does it go? To improve the visceral excitement the Mustang badge promises, Ford actually pipes the induction noise into the cabin. This unorthodox procedure endows the Mustang GT with absolutely the most intoxicating soundtrack you’ll find in a current production car. That snorting growl is met with the kind of acceleration you’d expect from 315 horsepower. With 0-60 figures around five seconds flat, the Mustang GT moves quickly. Low-end torque isn’t as present at low RPMs, but the Mustang GT generally responds quickly to throttle inputs. The 325 lb-ft. of torque makes itself apparent much closer to its 4,250 RPM peak – a surprise in a V8 muscle car. Perhaps our tester wasn’t fueled with premium grade juice, which Ford says will broaden the V8’s torque curve. Regular unleaded can be run in the Mustang GT with only a mild performance penalty. The 4.6-liter modular V8 is pretty much a carry-over aside from gaining an cold air induction system and an engine-bay strut tower brace on 19-inch wheel-equipped models. We’re still lamenting the fact that Ford hasn’t upped displacement to an even five liters – primarily so we can finally tell people that we’re “rollin’ in our five point oh.” Standard stability control prevented us from looking as stupid as Vanilla Ice (he was really driving a 4.9), even though it includes a less-aggressive mode and can be fully defeated. Left in standard mode, the stability control proved fairly unobtrusive. No doubt much of this is thanks to a revised and recalibrated suspension, which features new springs, shocks and stabilizer bars. Compared to the ’09, the new Mustang’s ride was notably more controlled and compliant over our Southern California test route. Winding in and out of the canyons that make the area just north of Los Angeles a playground for enthusiasts, the Mustang proved a capable companion. Steering effort has been reduced, though Ford says that’s more a result of tire and suspension changes than actual revisions to the steering assembly. We actually grew to appreciate the lighter effort, which made the Mustang more livable around town without encroaching on its handling tenacity If powered aggressively into a corner, Mustang’s tail will slide out in a predictable manner until the stability control intervenes. Compared to the outgoing model, great strides were made. There’s still some of the telltale axle hop inherent to a solid rear axle, but Ford has done an admirable job of working with a tried and true platform. You’ll find more handling precision elsewhere, but the gap between the muscular Mustang and more dedicated handlers like the RX-8 and 370Z has shrunk considerably

Linkedin applicationAprès avoir lancé une toute nouvelle interface en Février 2008, Linkedin vient de lancer sa plate-forme d’application sociale.

Un nouveau service très intéressant qui va vous permettre d’intégrer différents services sur votre page de profil. Cette fonctionnalité est sans rappeler les applications facebook qui en ont fait leur succès.

Actuellement, 8 applications sont disponibles:

  • « Amazon Reading List », pour faire connaître ses dernières lectures à ses contacts,
  • « Présentations Google », pour inclure une présentation PowerPoint dans sa fiche profil
  • « SlideShare Presentations », pour partager vos présentations
  • « WordPress », pour partager les derniers billets de son blog avec ses relations professionnelles ;
  • « Huddle », pour les espaces de travail collaboratifs ;
  • « Company Buzz », pour se tenir au courant de l’actualité de son entreprise publiée sur Twitter ;
  • « My Travel », pour savoir, par exemple, si des membres de son réseau se trouvent dans le pays où l’on est en mission.
  • « Box.net Files », pour gérer /partager vos fichiers avec vos collaborateurs ou vos amis

LinkedIn Application Platform Overview (Hi-res)

Une annonce sans surprise qui vient tout juste après l’annonce de la levée de fond d’environ 23 millions de dollar auprès des investisseurs Bessemer Venture Partners, SAP, Goldman Sachs et McGraw-Hill.

Petit rappel, linkedin c’est 30 millions d’utilisateurs dans le monde avec 8 millions de visiteurs uniques par mois.

Lien: Linkedin Application

feedback 2.0 est un nouveau concept vous permettant de recueillir les avis de clients.
Il a été conçu pour faciliter la création/gestion de communauté pour une entreprise ou une organisation. Ce recueil peut être donné par un panel d’utilisateur spécifique ou par toute personne désirant d’exprimer son opinion.

Les avantages:
FeedBack reprend des concepts déployés au travers de différent type de média sociaux comme les blogs et les forums. il va simplifier la tâche des entreprises qui sont intéressées par obtenir un feedback sur leurs services ou produits sans devoir s’investir dans la rédaction quotidienne d’un blog. Ce service va donc permettre à l’entreprise d’adapter leurs produits en fonction des clientes.

2 types de services sont actuellement proposés:

- feedBack2.0 Relation Client :
Espace de dialogue en ligne, à usage professionnel. Mise en place par une entreprise, à l’usage des ses clients.

- feedBack2.0 Projet :
Espace de dialogue, en ligne, à usage professionnel. Espace de dialogue dédié à l’accompagnement de Projets, mise en place par une Direction Projet, au sein d’une entreprise, d’une organisation ou d’une collectivité.


Ce service compte d’ores et déjà de nombreux clients tel que:
Decathlon, Renault, Jobmeeters, Groupama Transport, Mairie de Paris, ANPE Ile de France, …

Ci dessous quelques exemples de réalisations:

   * feedback2.0 : http://utilisateurs.feedback20.com    * Exalead : http://feedback.exalead.fr, http://feedback.exalead.com    * Splitgames : http://splitgames.feedback20.com

Source: feedback 2.0

Le social network spam peut connu à l’heure actuelle pourrait malheureusement devenir de plus en plus répendue.

Voici quelques exemples SNP:

  • Crée des profils bidons afin de raccoler certaines personnes et de vendre son produit sur myspace.( voir cette article en anglais)
  • Crée un personnage bidon afin d’attirer de belles colombes. Et oui ceci est devenu possible avec fakeyourspace.com.

Ce genre de pratique polu les réseaux sociaux. La marketing prend une nouvelle voie celui des pratiques black hat. On essaye de nous vendre un produit par le biais de moyens détournés.

Cette pratique est très récente attendons de voir ce que nous réserve la suite …

PS: je vous conseille de lire l’article de fred cavazza à ce sujet.

SOCIAL

462FansLike
221FollowersFollow